Comptes de Fées

Comptes de Fées

L'anorexie Mentale

L'anorexie mentale

 

 


 

Définition

 

    L'anorexie mentale est une conduite active de restriction alimentaire volontaire.

 

Symptômes

 

La triade symptomatique

  • Anorexie.
  • Amaigrissement.
  • Aménorrhée.

L'anorexie

 

 

    L'anorexie est une conduite active de restriction alimentaire.

2 types d'anorexie :

  • Anorexie restrictive.
  • Anorexie purgative (vomissements, laxatifs, diurétiques).

Cela Représente

 

  • Intérêt démesuré pour tout ce qui a trait à la nourriture.
  • Rite alimentaire : le repas commence par un tri des aliments, puis un grignotage par portion infinie, mâchonnement interminable, et finit par un rejet clandestin des aliments.
  • Vomissements provoqués.
  • Prise de laxatifs et de diurétiques.
  • Potomanie : ingestion de beaucoup de litre d'eau par jour.
  • Contrôle de pesée.

L'amaigrissement

 

 

    L'amaigrissement est la suite de l'anorexie, il peut atteindre plus de 50% du poids normal.

  • Corps maigre et osseux : joues creuses, yeux enfoncés dans les orbites, les membres ont l'aspect de baguettes de tambour, parfois, œdèmes de carence.
  • Cheveux secs et ternes.
  • Extrémités pales, cyanosées, froides, moites.
  • Hypertrichose: hyperpilosité du fait des troubles hormonaux.
  • Constipation fréquente.
  • Hypotension artérielle.
  • Bradycardie.
  • La patiente a une méconnaissance de l'amaigrissement et une absence totale d'inquiétude sur leur état de santé, elles sont ravies d'être maigres.
  • A la base, elles ont un important trouble de la perception de leur corps.

L'aménorrhée

 

 

    L'aménorrhée est l'absence des menstruations, elle peut être contemporaine, suivre, voire précéder l'amaigrissement.

  • Aménorrhée primaire : chez une femme qui n'a jamais eu ses règles.
  • Aménorrhée secondaire : chez une femme qui a eu ses règles.

Signes biologiques

  • Troubles hormonaux.
  • Carences vitaminiques.
  • Hypokaliémie.
  • Hypoglycémie.
  • Hyponatrémie.
  • Hypocalcémie.

Signes d'accompagnement

 

 

Psychologique

  • Accès boulimique.
  • Méconnaissance de la maigreur qui reflète le trouble de la perception de l'image du corps.
  • Désir de minceur, peur de grossir.
  • Sentiment de bien-être, de triomphe.
  • Hyperactivité physique et intellectuelle (pratique intensive de sports, hyper-investissement scolaire).

Vie relationnelle

  • Relation de dépendance et d'attachement aux êtres investis.
  • Besoin de manipulation des autres.
  • Sexualité refoulée et totalement désinvestie : aucun désir sexuel.
  • Dégoût de la présence maternelle.

 

Complications

  • Déshydratation.
  • Hypothermie.
  • Hypotension.
  • Altération dentaire (déchaussement), érosion buccale due aux vomissements.
  • Extrémités cyanosées, froides.
  • Peau jaune-orangée.
  • Complications cardiaques : troubles du rythme à des troubles ioniques.
  • Complications digestives :
  • Constipation.
  • Œsophagite due aux vomissements provoqués.
  • Dilatation aiguë de secondaire à une crise de boulimie ou à une réalimentation forcée.
  • Hépatite. Pancréatite
  • Complications neurologiques : Diminution de la concentration et de l'attention.
  • Complications osseuses : ostéopénie qui peut se compliquer de tassements vertébraux.
  • Complications biologiques :
  • Anémie.
  • Hypoglycémie, hypoprotidémie, hypercholestérolémie.
  • Hypokaliémie due à l'usage de laxatifs et de diurétiques.
  • Trouble endocrinien : insuffisance thyroïdienne et des glandes surrénales.

 

Le contrat de soins

 

 

    Le contrat de soin a pour but de rétablir un état somatique satisfaisant. Il est établi en début d'hospitalisation par le médecin, l'équipe soignante, la patiente, ses parents.

  • Isolement en chambre individuelle.
  • Limitation de la durée de la toilette et du repas.
  • Gain pondéral progressif.
  • Pesée pouvant aller de une fois par jour à trois fois par semaine.
  • Le repas se passe d'abord dans la chambre, puis par la suite dans la salle à manger.
  • Respect des heures des repas : 4 repas, des collations peuvent être rajoutées.
  • La chambre peut être fouillée par une infirmière à n'importe quels moments.
  • Pas d'activités sportives au début du soin. Dès que le poids attendu est atteint, ateliers occupationnels proposés.
  • Rupture avec l'entourage familial.
  • Une infirmière est désignée référente.

 

Soins infirmiers

  • Peser et constantes à l'entrée pour avoir des chiffres de références.
  • Rassurer la patiente lors des moments de grande anxiété : avant, pendant, après les repas.
  • Condamné les toilettes pour éviter les tentatives de vomissements.
  • Rassurer et l'aider à accepter son corps qui grossit.
  • Valoriser les progrès.
  • Entretien infirmier pour l'aider à s'exprimer sur ses difficultés, par rapport à la nourriture, à ses émotions.
  • Mise en place d'une feuille de surveillance du poids : pesée à la même heure, déshabiller.
  • Surveillance du transit : constipation.
  • Surveillance de l'apport hydrique : limiter la quantité d'eau.
  • Observer le comportement alimentaire, noter si stockage, vomissements.
  • Surveiller la bonne observance du traitement anxiolytique, hypnotique, son efficacité et ses effets indésirables.
  • Réunion hebdomadaire pour faire le point et traiter les problèmes rencontrés.

Les parents

  • La séparation avec leur enfant est une déchirure.
  • Revoient l'enfant qu'à la reprise du poids.
  • Groupe de parole proposé aux parents.
  • Possibilité de thérapie familiale.
  • Lorsque le poids de sortie est atteint
  • Délais d'une semaine avant la sortie pour la stabilisation du poids et répondre aux inquiétudes.
  • Parfois permission de sortie.
  • A sa sortie, la patiente doit avoir une meilleure estime de soi.

 



30/05/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres