Comptes de Fées

Comptes de Fées

Questions - Reponses sur l'anorexie et la boulimie

Voici quelques questions réponse, des questions qui se pose asser fréquement

 

 

 

 

Question : Le froid fait-il partie de la maladie ?

Réponse : Oui. La dénutrition,  la restriction alimentaire et la minceur du tissu adipeux font que le      corps perd sa chaleur et ne peut la reconstituer.

 

 

Question : Pourquoi ai-je les extrémités des doigts violettes ?

Réponse : La restriction calorique conduit le corps à « fermer » la circulation à ses extrémités. Les doigts et les orteils ne sont plus vascularisés.

 

Question : L’anorexie fait-elle perdre du muscle ?

Réponse : Oui. En maigrissant, on perd du muscle comme de graisse, même si on s’active physiquement ! La moitié du poids perdu est du muscle.

 

 

Question : Pourquoi suis-je constipée ?

Réponse : La perte des muscles intestinaux induit une baisse des activités musculaires du gros intestin (colon) ; de plus la restriction alimentaire réduit le volume du bol alimentaire dans l’intestin.

 

 

Question : Pourquoi ai-je des brûlures d’estomac ?

Réponse : La perte de muscle gastrique nuit à sa contraction et ralentit l’évacuation de l’estomac.

 

 

Question : Pourquoi ai-je la peau sèche ?

Réponse : Le manque de graisses dans l’alimentation affecte le contenu en graisse de la peau : c’est la graisse qui donne la peau douce.

 

 

Question : Pourquoi est-ce que je perds mes cheveux ?

Réponse : La carence en vitamines, en graisse et en protéines fragilise le cheveux et le tuent.

 

 

Question : Pourquoi ai-je des ongles striés ?

Réponse : La carence en protéines et en minéraux altère la pousse des ongles.

 

 

Question : Pourrais-je avoir des enfants ?

Réponse : Oui, si la guérison est totale. Mais si l’anorexie persiste et que le poids reste bas, c’est très peu probable. La barre est à 18,5 kg/(m)2 d’IMC (voir ce mot). En dessous de cette valeur, 9 fois sur 10 il n’y a ni règles ni fécondité.

 

 

Question : Puis-je guérir ?

Réponse : Oui. La moitié des malades guérit sans aucune séquelle, totalement mais attention au risque de rechutte !

 

 

 

Question : Garderai-je des séquelles ?

Réponse : Déminéralisation et syndrome de Raynaud (extrémités douloureuses et blanches aux froid) risquent de persister au delà de la guérison, si celle-ci s’est fait attendre. Tout le reste disparaît.

 

 

Question : Pourquoi, boulimique, ai-je le visage gonflé ?

Réponse : Les vomissements induisent dans les glandes salivaires la production en excès d’une sécrétion épaisse et visqueuse qui bouche les canaux. Or les parotides, situées sous les oreilles, sont les plus grosses glandes salivaires.

 

 

Question : Me libérerais-je de mes angoisses alimentaires ?

Réponse : On peut. La lutte est longue. Elle passe par la prise de conscience que les angoisses ne sont pas qu’alimentaires. Ceci impose un travail de tous les jours : manger avec quelqu’un, se donner du temps, des petits objectifs…

 

 

Question : Pourquoi manque-je de potassium ?

Réponse : Le suc gastrique est très riche en potassium, en eau, en calcium et en acide. La perte de ces éléments induit la baisse du taux de potassium dans le sang et les cellules, un manque d’eau et de calcium.

 

 

Question : Quel est le risque de manquer de potassium ?

Réponse : Tous les muscles fonctionnent grâce au calcium et au potassium. Le cœur est un muscle. En cas de manque, du fait des vomissements, de potassium et de calcium, le cœur peut avoir des ratés.

 

 

Question : Pourquoi manque-je de potassium ?

Réponse : Le suc gastrique est très riche en potassium, en eau, en calcium et en acide. La perte de ces éléments induit la baisse du taux de potassium dans le sang et les cellules, un manque d’eau et de calcium.

 

 

Question : Comment éviter la crise de boulimie ?

Réponse : En mangeant léger, mais normalement au petit déjeuner et aux 2 repas (crudité, plat, yaourt, fruit).

 

 

Question : Comment faire quand on m’oblige à manger ?

Réponse : Lâchez prise ! Ne vous trompez pas de cible : l'autre n'est pas contre vous, mais contre maladie. Et dès que vous mangerez normalement, il parlera avec vous d'autre chose que d'alimentation.

 

 

Question : Pourquoi n’ai-je plus mes règles ?

Réponse : La dénutrition arrête la sécrétion des hormones féminines, dont les règles (et la minéralisation osseuse) dépendent. Les règles réapparaîtront pour un IMC de 18,5 kg/(m)2.

 

 

Question : Pourquoi mes cycles sont-ils perturbés en tant que boulimique ?

Réponse : La désorganisation et la restriction alimentaires, les vomissements et la perte de poids nuisent à la sécrétion normale des hormones féminines.

 

 

Question : Qu'est-ce que l'Indice de masse corporelle (IMC) ?

Réponse : L’indice de masse corporelle (IMC) est le poids divisé par le carré de la taille. L’IMC idéal est une fourchette comprise entre 18,5 et 25 kg/(m)2.

 

 

Question : Pourquoi ai-je des pensées obsédantes ?

Réponse : Parce que mon corps et mon cerveau sont trop privés de nourriture depuis trop longtemps. Alors, pour ne pas mourir, il vous oblige à penser à la nourriture. Mais peut-être aussi ces obsessions alimentaires cachent d'autres obsessions et d'autres angoisses.

 

 

Question : Quel est le rapport entre ma maladie et la dépression ?

Réponse : Tous les troubles du comportement alimentaire induisent une dépression. La restriction calorique et la perte de poids, le regard des autres, la perte des projets favorisent l’état dépressif.

 

 

Question : Puis-je en mourir ?

Réponse : Après 10 ans d’évolution, sur 100 malades, 5 anorexiques-boulimiques, 2 anorexiques restrictives et 2 boulimiques sont mortes.

 

 

Question : Y a-t-il une relation entre confiance en soi et anorexie ou boulimie ?

Réponse : Le manque de confiance en soi est au cœur des causes de ces maladies. De plus, celles-ci favorisent le replis de l’individu et aggravent donc le manque de confiance.

 

 

Question : Pourquoi le regard de l’autre me fait-il peur ?

Réponse : Par le troubles du comportement alimentaire on s’isole. L’autre paraît donc plus lointain, et s’éloigne de vous du fait de vos différence, notamment de comportement alimentaire.

 

 

Question : Pourquoi ai-je peur de ma féminité ?

Réponse : L’anorexie mentale fait disparaître la féminité du corps (fesse, ventre et cuisses). Cette peur vient de la peur du regard de l’autre sur moi, et du contact qui s’en suivrait peut-être.

 

 

Question : Mon rejet de la sexualité a-t-il quelque chose à voir avec ma maladie ?

Réponse : Oui, il touche 9 malades sur 10. Peur de l’inconnu, honte du plaisir du corps (ou dégoût), peur des autres qui paraissent « étrangers », peur de la pénétration (rien ne doit entrer, ni par la bouche ni par ailleurs !) en sont responsables.

 

 

Question : Pourquoi suis-je si dépendant de mes parents ?

Réponse : L’anorexie mentale est en partie liée à la peur d’affronter l’avenir et la perte imaginaire des gens qu’on aime.

 

 

Question : Pourquoi ai-je peur de ne pas y arriver ?

Réponse : La sensation d’être « sous dépendance » de la maladie rend fragile. Pourtant, on peut y arriver, en s’en donnant les moyens.

 

 

Question : Pourquoi stocké-je de la nourriture ?

Réponse : La conduite de restriction alimentaire et la perte de graisses induit, chez les mammifères, un besoin d’amasser la nourriture.

 

 

Question : Pourquoi fais-je toujours manger les autres ?

Réponse : Pour être sûr de manger moins qu’eux, par violence aussi, pour m’occuper à table pendant que je ne mange pas.

 

 

Question : Pourquoi je prends un kilo quand j’arrête de vomir ?

Réponse : Les vomissements entraînent un manque d’eau. Le niveau d’eau du corps se stabilise 1 à 2 kilos en dessous. Dès qu’on arrête, l’organisme « rétablit le niveau » et récupère ce ou ces 2 kilos d’eau.



28/12/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres